Le Jumelage

Pellegrino Artusi

Pellegrino Artusi

Le jumelage entre la Ville de Villeneuve Loubet et la Ville de Forlimpopoli se place – au niveau général – à l’intérieur du procès d’intégration et de support à l’unification européenne, à la paix et à la coopération parmi les peuples.

Le but prioritaire est donc celui de renforcer le sentiment d’appartenance à l’union européenne, le rapprochement des peuples, à travers une meilleure connaissance réciproque de l’environ sociale, économique, politique et culturel.

Ce jumelage veut donc être un moyen concret d’action interculturelle et d’échange d’expériences, au niveau des politiques économiques-sociales , pour réaliser des véritables liaisons d’amitié et collaboration entre les deux communautés.

Dans le cas spécifique, La Mairie de Villneuve-Loubet – qui a donné le jour au grand chef Auguste Escoffier – nommé le roi des chefs, le chef des rois – et la Mairie de Forlimpopoli – qui a donné le jour à Pellegrino Artusi, reconnu comme le codificateur de la cuisine nationale post –régionale ont envisagé dans cette forte assonance « la pierre milliaire » sur laquelle bâtir un projet d’échanges et collaborations.

Villeneuve-Loubet – située dans la splendide région de la Provence – Côte d’Azur est une Ville de 15.000 Habitants : le vieux village se trouve sur une petite colline, sur laquelle se distingue le château du moyen âge, tandis que la ville nouvelle s’étend sur le méditerranée avec 4 km. de plages, riches de structures balnéaires, centres pour la thalassothérapie, restaurants et hôtels. Villeneuve Loubet, soit pour sa collocation géographique aussi bien que pour ses richesses architectoniques et pour ses paysages, peut vanter une forte attraction touristique et, grâce à son Musée d’Art Culinaire et aux différentes initiatives permanentes organisées soit par la Fondation (les colloques sur Auguste Escoffier), aussi bien que par la Commune (les Fêtes Gourmandes), une méritée et consolidée réputation dans le champ de la promotion touristique et de la recherche sur les thèmes liés à la nourriture.

La Ville de Forlimpopoli – située entre Bologna et Rimini, près de la côte Adriatique, fondée par les Romains dans le II siècle av. J.C. – riche d’histoire et de monuments importants, compte un peu plus de 11.000 habitants et a une économie fondée principalement sur l’artisanat, le commerce et la petite industrie.
La ville est en train de poser les baises pour son propre futur exactement autour du nom de un de ses fils plus célèbres: Pellegrino Artusi, l’auteur de « La Science en Cuisine et l’Art de Bien Manger », célèbre dans le monde entier.
Le projet de l’Administration Communale nommé « Città Artusiana » intérêt tout aspect de la ville, avec une référence particulière à le rétablissement à le conformément des édifices destinés à structures et services culturels liés à la culture de l’alimentation (Musée de cuisine, Ecole Supérieure de Gastronomie, Bibliothèque Gastronomique avec tous les textes et les technologies informatiques).
La Fête Artusienne, que dans l’année 2000 verra sa quatrième édition, représente le premier moment d’agrégation nationale et internationale à Forlimpopoli autour du thème de la nourriture.
Pendant les rencontres préliminaires (visite du Maire de Villeneuve Loubet à Forlimpopoli en octobre 1998, participation des amis Français à la Fête Artusienne 1999, ou on a réalisé la première collaboration soit pour le congres aussi bien que pour la réalisation d’une exposition dédiée à Auguste Escoffier, visite du Maire de Forlimpopoli à Villeneuve Loubet en occasion des Colloques de la Fondation Auguste Escoffier – 3/4 décembre 1999 -) on a relevé, pas seulement dans le champ de la gastronomie, des affinités intéressantes et des prospectives réelles de collaboration entre les deux Mairies, au point de convenir sur l’hypothèse de jumelage, première expérience pour toutes les deux Administrations.

Forlimpopoli et Villeneuve Loubet possèdent une réalité très vive pour ce qui concerne les associations qui travaillent dans le champ de la musique, de la culture en général, du sport, qui sont protagonistes en première personne de la vie de la ville. L’école de danse, l’école de musique, les groups sportifs, les associations qui collaborent à l’organisation de deux respectives manifestations plus importantes (Fête Artusienne et Fête Gourmandes), le Centre Culturel Polyvalent, le group des lanceurs de drapeaux, les écoles et les organismes de formation professionnelle sont seulement quelques exemples des similitudes entre les deux Mairies.

L’engagement à investir dans le champ de la culture, de l’hospitalité, de la convivialité, du tourisme, des activités récréatives pour garder un tissu sociale démocratique, riche, vivable à mesure d’homme, représente l’aspect plus significatif du projet commun. Le jumelage entre les deux Mairies, réalisé en nom de Auguste Escoffier et de Pellegrino Artusi, importants protagonistes de la cuisine dans le monde entier, se pose comme objectifs concrets et réelles ceux qui suivent :

  • favoriser le sens d’amitié et collaboration entre les deux Communautés,
  • encourager les initiatives d’echanages et collaboration sur tous aspects de la vie sociale et culturelle des deux Mairies,
  • encourager et diffuser la culture de l’alimentation et de la nourriture à travers des congres, des séminaires, tables rondes et approfondissements thématiques,
  • encourager l’échange d’expériences avec l’organisation de fêtes, manifestations et activités culturelles récréatives,
  • encourager et valoriser la vocation touristique des deux Villes,
  • rechercher la collaboration d’autres sujets institutionnels (Province, Région, Université, etc.), Associations, Fondations, nouveaux partenaires même internationaux pour favoriser le promotion de la culture – avec une attention particulière à celle de la nourriture – et le soutien à la diffusion de la conscience européiste,
  • encourager et qualifier les services de recherche, de documentation, d’information sur la gastronomie européenne, avec référence particulière à la cuisine méditerranée, même à l’aide des institutions scolastiques et de formation,
  • organiser, même dans une logique d’échange d’étudiants, de masters, cours et stages professionnels avec des écoles d’état, privées et des organismes de formation professionnelle,
  • récupérer les biens culturels et encourager recherches, études comparés, construction et échange de banques donnés spécialisées, même à travers des nouvelles technologies informatiques,
  • échanger les services d’information et de consultation adressés à l’industrie alimentaire et de la restauration,
  • valoriser la promotion des produits alimentaires locaux et le soutien de l’industrie agroalimentaire et touristique,
  • encourager l’activité de recherche et de mise au jour même à travers la réalisation d’activités éditoriales,
  • favoriser le rencontre parmi les opérateurs du secteur eno-gastronomique.

Comments are closed.